Cent dix sept avocats manifestent leur colère aux lenteurs des tribunaux, dont les victimes de l’attentat du bataclan sont bénéficiaires d’indemnités pour traumatismes subits.    Psycho traumatisme?   Ami, te souviens tu de ton vécu, t’en souviens tu?   Novembre 54,  Toussaint rouge, le caïd local et l’instituteur arrivés  depuis peu, assassinés. Les attentats de deux grandes figures de nos élites, Amédée  Froger, et le père de nos amis Frapoli.   

Douleurs, empreintes, présentes, lancinantes au fin fond de nos mémoires.                                                                                                          Les bombes de l’Otomatic, du casino de la Corniche.

Les Barricades, l’abbé Dahmar portant l’extrême onction aux mourants sous la mitraille, victimes des balles françaises. Et sous les mêmes feux de notre armée, des victimes envoyées ad Patres, pour vouloir à Bab el Oued, encerclée, bombardée, affamée, lui porter secours en victuailles de premières nécessitées.

C’était le 26 mars 1962?   Que t’en reste-t-il?                                                                                                                                             St Augustin  « La mémoire se souviens même de l’oubli ».L’été de cette même année, ton arrivée sur le sol de la mère Patrie; là, pas même l’abbé Pierre ne sera présent au bas de la coupée du bateau de l’exil, peu d’enfoirés à la réception sur les quais de gares.                                            Inexistante la F.O.L.   Et, pour comble nous seront accueillis, par des invectives, de la part de ceux là mêmes qui étaient responsables de notre départ. Car, l’un maire de Marseille demandait « qu’ils aillent se rapatrier ailleurs » ! Éreintés, par dix ans en Algérie d’incertitude au sein d’une guérilla à folie meurtrière; nous aurions dû après nos vacances !!Regagner nos pénates « dixit l’autre, ministre de l’intérieur.

Toutefois nous aurions mauvaise foi si nous n’avions pas de mansuétudes pensées pour tous ceux qui nous ont servi de psys. Ah! Nous allions oublier de remercier les quelques avocats qui sont présents depuis cinquante quatre ans auprès de notre pathologie psychotique, qu’est la réparation à sa juste valeur dont ont été victimes les Harkis et Rapatriés et victimes collatéraux, les Algériens qui voulaient rester français.

Alors, nous osons espérer que nos fixations, auront raison de nos obstinations.

Notre force morale, est d’appartenir à un siècle où, nos chocs subits, n’avaient point besoin de psys pour soulager nos angoisses. Nous n’étions pas des être supérieurs, cette rigidité, nous la puisions dans le cadre de notre éducation, celle de la famille, de la religion, l’enseignement de nos instituteurs, des valeurs humaines, celles de la République. 

Au moment où j’écris ce texte, pour vous dire simplement que personne ne s’est penché sur nous ou très peu, vient de nous parvenir, de l’un des nôtres, une analyse appelé Nostalgérie. 

             Toujours est-il que nous avons subit plus qu’une psycho traumatisme, mais bien un éternel, mal être d’avoir perdu notre Eldorado, irremplaçable Paradis. 

 

     Pierre Ciomei